Cynthia, une Canadienne débarque en Irlande !

Cynthia, une Canadienne diplômée en sciences de la communication, a travaillé pour différents médias un peu partout au Canada avant de venir en Irlande.

 Qui es-tu et que fais-tu en Irlande?
Je suis en Irlande pour un an environ, la durée spécifiée par mon Visa. Je voulais vivre une « grande aventure » avant de me poser définitivement quelque part. Mais c’est beaucoup plus compliqué pour un Canadien de venir travailler en Europe que pour un citoyen de l’Union Europénne. Il faut remplir beaucoup de paperasse et se plier à de nombreuses directives et contraintes. En ce moment, je travaille dans le domaine du service à la clientèle pour une compagnie irlandaise. C’est une compagnie qui vend de l’électricité prépayée en Irlande.

Quel est exactement ton projet?
Dans mes temps libres, je travaille aussi sur un projet de documentaire pour UCC 98.3FM, la radio de l’université. Je prépare une émission d’une heure sur la communauté francophone de Cork. Je rencontre plusieurs francophones pour en apprendre plus sur les raisons qui les ont poussés à venir en Irlande. Je cherche particulièrement à comprendre comment ils font pour concilier deux cultures et deux langues (français et anglais) dans leur vie. Ça peut devenir tout un défi pour une mère qui essaie d’élever ses enfants en français dans un pays anglophone comme l’Irlande!

La communauté francophone est beaucoup plus présente à Cork qu’on serait portés à la croire. Il y a des écoles privées qui donnent des cours de français, un club pour que les enfants francophones puissent se réunir et jouer ensemble, une bibliothèque de livres pour enfants en français et même un festival de films français (Cork French Film Festival)… Au cours des dernières semaines, j’ai découvert à quel point la communauté francophone de Cork est vibrante et c’est ce que j’ai envie de partager dans le documentaire.

Que connais-tu exactement de la communauté francophone de Cork? Quelle relation entretiens-tu avec elle?
Je découvre la communauté francophone de Cork petit à petit et c’est très enrichissant. J’y ai fait de superbes rencontres jusqu’à présent ! Les francophones que j’ai rencontrés embrassent la culture irlandaise, tout en conservant leur identité d’origine. Ça crée des mélanges vraiment intéressants. Ils sont dynamiques, toujours prêts à se lancer dans un nouveau projet et… parlent français! Ça fait du bien d’avoir une conversation en français avec quelqu’un de temps en temps.

Quelle est la différence entre Cork et la ville où tu habites?
J’habitais à Montréal avant de m’installer à Cork et le moins qu’on puisse dire c’est que les deux villes sont très différentes. D’abord, il y a les saisons… Il y a de la neige en ce moment à Montréal et bientôt ce sera l’été, alors qu’à Cork,c’est toujours plus ou moins la même chose : de la pluie. Ça me manque un peu. Autrement, Montréal est une ville beaucoup plus grosse alors il y a encore plus de diversité culturelle et de choses à faire. Les transports en commun sont plus efficaces, entre autres parce que la ville est très « carrée » avec ses grandes avenues qui divisent la ville en lignes droites. Par contre, Cork, avec ses rues en zigzag et la rivière Lee qui traverse la ville, a un charme qui est dur à battre. J’adore me promener dans les rues sinueuses de la ville. Il y a beaucoup de mystère et ça donne l’impression qu’on aura jamais totalement fini de découvrir Cork, que la ville pourra toujours nous surprendre.

Quels conseils donnerais-tu aux nouveaux arrivants en Irlande?
Prévoyez assez de temps pour remplir toute la paperasse avant le départ. Ayez un peu d’argent dans votre compte en banque histoire de diminuer le stress relié à la recherche d’emploi. Ne vous découragez pas lors de votre recherche d’emploi, spécialement si on vous répète sans cesse que les emplois sont encore rares à cause de la récession. Impliquez-vous dans votre communauté et faites-vous des amis irlandais (la meilleure façon de vivre la « vraie » expérience irlandaise). Finalement, gardez du temps et de l’argent pour faire le tour de l’île.


Leave a Reply