L’accent français trop présent : les conseils

Il existe différentes approches quant à l’accent lorsque l’on parle une langue étrangère. Certains vont dire qu’il est important, d’autres non. Vaut-il mieux faire des fautes énormes avec un bon accent ou être bon en grammaire mais avoir un accent terrible ? Aucun n’est bon, un mélange des deux est nécessaire.
L’accent qu’un français a lorsqu’il parle en anglais est d’ailleurs bien connu. Il en fait craquer certains, fait rire les autres mais le vrai problème n’est pas là. C’est plutôt la difficulté de compréhension pour la personne à qui on parle. On apprend l’anglais pour communiquer, non ? Alors faisons quelques efforts.

Les raisons de nos difficultés
Tout d’abord, l’école ne nous aide pas toujours à résoudre notre accent français très présent, et ce pour plusieurs raisons. La majorité des professeurs sont d’origine française et donc ont souvent eux-mêmes l’accent mais cette raison n’est pas la plus importante. Les points travaillés sont la grammaire et la rédaction mais la prononciation et l’oral le sont très peu. Aussi, de nombreuses fois les français ont honte de leur accent et n’osent pas parler ; ils auront donc encore moins de chance de progresser en expression orale.

La deuxième raison de nos difficultés est les différents sons accent françaisen anglais. Nous avons 32 sons en français et 250 manières de les écrire. Les anglophones ont 44 sons et 1100 façons de les écrire : de quoi nous rendre la tâche si simple… Les groupes de lettres peuvent se prononcer différemment selon le mot : il n’existe pas tellement de règles pour apprendre la prononciation, mise à part la pratique.
Parmi les 44 sons anglais, il y en a 17 que nous ne possédons pas. Notre appareil vocal n’étant pas habitué, il lui est difficile de les émettre. Notre cerveau était capable de différencier tous les sons lorsque nous étions enfant, mais puisque nous ne les utilisions pas, il les a mis de côté. C’est pourquoi nous avons beaucoup de mal avec le « th » ou le « h », entre autres. Par exemple, nous voulons dire que nous avons faim (« Hungry ») mais nous disons en réalité que nous sommes énervés (« angry »).

Bon ok, nous avons plutôt de quoi avoir des difficultés… mais ce n’est pas une raison pour ne pas changer ça !

Les différents outils pour nous aider
Maintenant que nous savons qu’il existe des sons que nous n’avons jamais prononcés dans notre vie, entrainons-nous à les faire. Pour savoir comment, il existe différentes adresses comme wordreference.com qui permet, d’écouter le mot que vous avez cherché. Pour ceux qui préfèrent apprendre avec leur portable, il y a l’application MosaLingua, qui vous permettra d’entendre de nombreux mots et qui est très pratique. Il existe aussi une chaîne sur youtube très bien faite, avec Rachel vous saurez prononcer correctement.
Pour améliorer votre accent sans avoir l’impression de travailler, les films et séries en VO sont biens pour différencier les différents sons. Cependant, ils ne permettent pas de pratiquer et parler, ce qui est le plus important pour s’améliorer.
Enfin, conseil banal mais le plus efficace : pratiquer l’oral le plus souvent possible, avec de préférence un natif anglais.

J’espère que cela aura pu vous aider et n’oubliez quand même pas de garder un peu de « french touch », puisque apparemment l’accent français peut être sexy !

Leave a Reply