Jeremy french expat à Cork!

Qui es-tu ?
Jeremy Maerten, originaire de Bourg en Bresse je viens de finir mon Bachelor in Business Development à l’EGC Villefontaine.

Pourquoi es-tu venu en Irlande et que fais-tu maintenant ?
Je suis venu en Irlande car dans le but d’obtenir une position de manager international, je dois devenir bilingue anglais/français. Actuellement j’occupe une place de Business Developer dans une entreprise irlandaise qui place en stage des étudiants français, espagnols, italiens, allemands et autrichiens.

Que penses-tu de l’accueil irlandais ?
Les irlandais sont des gens très ouverts et sympathiques, de plus les français sont très appréciés.

Les plus grosses différences entre Cork et ta ville d’origine?
L’ambiance étudiante et l’atmosphère cosmopolite qui règne dans la ville de Cork.

Qu’est-ce qu’il te manque par rapport à la France ?
La nourriture, et le soleil !

Ce qui va te manquer quand tu vas rentrer en France ?
La mentalité irlandaise, les soirées dans les pubs, les nombreuses rencontres.

3 choses qui t’ont marqué sur la ville de Cork ?
La ville est très agréable à visiter, avec ses nombreux parcs, ses églises et ses canaux.
Les Pubs sont remplis tous les soirs
Le grand nombre d’étudiants venant des 4 coins du monde

Ton activité favorite à Cork ou Dublin ?
Le Beer-pong !

Quel est ton endroit préféré à Cork
- pour sortir: Suas, Bailey, An Brog
– pour habiter: Barrack street, Of course !

Quels sont les bénéfices de ton séjour en Irlande?
- pour ton développement personnel : Partir à l’étranger permet de gagner en maturité et de rencontrer des gens exceptionnels. Grâce à ce voyage j’ai maintenant un réseau dans le monde entier.
– pour ton cv : Au vue de la forte compétitivité à l’embauche toujours en progression, la maitrise de l’anglais et les expériences à l’internationale devienne des critères de différenciation qui permette de faire LA différence devant les recruteurs.

Un conseil pour un nouvel arrivant ?
Afin de réellement améliorer son niveau d’anglais, il est important d’avoir de la discipline et de se forcer à parler anglais un maximum, ce qui est parfois difficile a cause du grand nombre d’étudiants français.


 

Leave a Reply