Test : L’autostop en Irlande

Lorsque l’on part en voyage, on a plusieurs moyens de locomotion pour visiter notre destination, tous plus chère les uns que les autres : avion, train, bus, voiture, deltaplane… Pourtant il existe un moyen de voyager gratuitement pour peu que l’on n’ait pas peur de l’inconnue : l’autostop.

Ce week-end, ne sachant pas trop quoi faire le samedi je me suis dit que j’allai visiter les environs de Cork. Je pris mon appareil photo, mes chaussures, un carton avec écrit « SOMEWHERE » d’un côté et « CORK » de l’autre, et je me positionnai au feu le plus proche allant vers l’extérieur de la ville.

Un peu fébrile, ne sachant pas trop si la démarche allait fonctionner, j’observais les passagers s’amuser de ma pancarte quelque peu atypique. Au bout du deuxième feu rouge sans succès, je me dis que je m’autorisais un maximum de 30minutes d’attente. Il ne m’en aura pas fallu 5 avant de rentrer dans le camion d’un certain Arthur, Polonais immigré en Irlande depuis 9ans. Personnage très sympathique, celui-ci se dirigeait vers Limerick à 100 bornes de Cork. Nous discutâmes, et je lui dis que je souhaitai rentrer dans la soirée. Il me proposa donc de me déposer plus tôt, mais m’invita à venir lui rendre visite à Limerick la semaine prochaine pour rencontrer sa fille qui étudie le français. J’ai accepté avec grand plaisir et lui laissa mes coordonnées.

J’arrivai alors dans la petite ville de Mallow. Ce n’est pas la ville incontournable par excellence, mais il y a quelques petites choses à voir comme un vieux château en ruine au milieu de la ville.

autostop en Irlande

Le château en ruine de Mallow

Après m’être baladé pendant 2heures, je choisis de rentrer. Je regardai les horaires des bus et je demandai à une passagère potentielle le prix du billet pour retourner sur Cork : environ 7€. Pour moins d’une demi-heure de trajet et une balade de 2h, c’est quand même bien cher payer. Je me décidai donc à aller tenter ma chance à nouveau en autostop.

Arthur m’avait dit qu’il ne m’aurait surement pas pris si ma destination indiquée Limerick, mais avec une pancarte « SOMEWHERE », « ce devait surement être un mec sympa » pour reprendre ses propres mots. J’avais donc un peu peur qu’avec la destination « Cork » indiquée ce soit plus difficile. Je me mis en route vers la nationale en tendant mon panneau sans grand succès. Mais une fois arrivé sur la bonne route, positionnée à un endroit où les voitures pouvaient s’arrêter – pas de la manière la plus simple qui soit – j’ai halluciné. Vraiment. Je n’eus même pas le temps d’attendre que 2 voitures s’étaient arrêtées.  Je n’ai pas compris tellement cela est arrivé en 5 secondes chrono. C’est bien la première fois que je faisais du stop en ayant le choix du véhicule.

J’ai ainsi embarqué dans la voiture d’un anglais immigré en Irlande depuis 5 ans qui me compta son trip en autostop depuis l’Angleterre jusqu’à Amsterdam lors de ses 18ans. Il m’expliqua aussi comment il avait réussi à vivre gratuitement pendant 3ans dans un énorme Bed and Breakfast entièrement vide. J’avoue que pour le coup j’ai eu du mal à tenir la discussion tant l’accent de ce drôle de quarantenaire était marqué. Pourtant le trajet est allé très vite et en clin d’œil j’étais déjà de retour sur Cork.

Voici donc une première expérience en autostop qui donne envie de recommencer rapidement pour voir si ce ne fut simplement pas de la chance. Mais sincèrement je ne pense pas, les irlandais font bien honneur à leur réputation.

Justin

Leave a Reply