Amel, un stage puis un job sur Cork

Amel c’est ma coloc. Aujourd’hui ne sachant pas trop quoi écrire j’ai décidé de lui poser des questions. Du haut de ses 27 ans de vie à Grenoble, elle s’est envolée vers Cork pour un voyage de 3 mois. Elle a finalement décidé de prolonger son séjour jusqu’à une date indéterminée. Elle a des trucs sympas à raconter et en plus elle a tendance à être bavarde. Ca aurait été bête de ne pas vous la présenter.

Ca fait quoi de partir de chez soi aprés avoir vécu 27 au meme endroit ?

francaise en irlande

Amel

27ans à Grenoble… C’est long ! Enfin, c’est long pour quelqu’un qui rêve de voyage et de découverte. Quand j’ai enfin eu la confirmation de mon départ pour l’Irlande, j’étais impatiente et excitée et forcément j’avais aussi des craintes. Mais ce besoin de quitter ce vieux nid était bien plus fort. J’étais vraiment heureuse à l’idée de partir.

Peux-tu expliquer comment tu es arrivée en Irlande ?

Comme beaucoup ici, j’avais – et j’ai encore – besoin d’améliorer mon anglais pour mon projet professionnel. Et quelle est la meilleure manière d’apprendre l’anglais ? L’immersion dans un pays anglophone ! J’ai donc fait appel à l’association Itinéraire International en France qui m’a aidée à mettre ce projet en place pour 3 mois d’évasion… d’apprentissage pardon.

Au début tu as pris des cours d’anglais ? Ça t’a aidé ?

J’ai eu 2 semaines de cours. 4 heures par jour. Ça ne m’a pas vraiment aidé à avoir un meilleur niveau, mais ce qui est sûr c’est que ça met dans le bain ! J’ai passé un test pour connaitre mon niveau et je me suis retrouvé la première semaine en classe avec 4 ou 5 filles qui étaient là depuis un an. J’étais un peu moins à l’aise qu’elles, mais ça allait.

Et l’ambiance en classe aussi, ça donne quoi ?

La première semaine était sympa, le prof était jeune, et vraiment très agréable. J’ai changé d’enseignant la 2e semaine. Toujours très sympa malgré un air strict. Les filles avec qui j’étais la 1re semaine étaient parties, du coup j’ai fait connaissance avec pas mal de nouveaux arrivants : 5 Italiens et 1 Française. Parmi les Italiens se trouvait un de mes nouveaux colocs, tandis que les autres sont devenus des amis avec le temps. L’ambiance était meilleure, on a beaucoup ri.

Tu peux nous résumer comment tu as trouvé ton, je dirais même plus, tes jobs ?

Alors, en arrivant ici j’ai eu droit à 2 semaines de cours d’anglais, puis à 7 semaines de stage professionnel. J’ai effectué mon stage dans un grand cybercafé de la ville. Mon contrat arrivant à sa fin et ne voulant absolument pas rentrer en France j’ai commencé à chercher du boulot… J’ai commencé par demander au café s’ils avaient besoin de 2 bras supplémentaires. J’ai eu une réponse négative et eu le droit au traditionnel : « on te contactera si besoin ». J’ai ensuite fait comme tout le monde : sites internet, agences, démarcher directement dans les magasins/resto/cafés…

Mais ce qui a marché le mieux pour moi a été le bouche-à-oreille. Un de mes colocataires m’avait conseillé d’aller un restaurant tout près de mon lieu de stage, il avait entendu dire qu’il y avait une possibilité d’embauche. Et effectivement il y avait. J’ai pu avoir un petit temps partiel pour commencer. Mon contrat était terminé avec le cybercafé, mais j’y suis souvent retournée pour voir mes anciens collègues, jusqu’au jour où j’ai entendu dire qu’une des serveuses du café avait donné sa démission. Sans attendre, je leur ai fait comprendre que je cherchais toujours un temps plein. Bingo ! Ils m’ont prise. Aujourd’hui j’ai 2 jobs, ce n’est pas toujours évident d’organiser les heures de travail, mais je suis très contente. En termes de recherches actives, je pense que ça m’a pris 3 semaines pour trouver ces jobs.

Tu trouves qu’il y a de grosses différences entre l’ambiance de travail en Irlande comparé à la France ?

Bonne question… à Cork il y a beaucoup de jeunes expatriés comme moi qui travaillent. Ça se passe très bien, il y a beaucoup d’échange. J’ai trouvé les Irlandais plutôt ouverts et tolérants. Les managers sur lesquels je suis tombée sont extra ! Ils bossent autant que vous, sont de bonne humeur, sont respectueux, ne vous parlent pas sans cesse de l’objectif à atteindre… Je n’ai pas toujours eu cette impression-là en travaillant en France. Cependant, je pense qu’ici je suis bien tombée. Peut-être qu’en allant dans le magasin d’à côté les choses ne sont pas aussi jolies.

La coloc d’Amel

Tu vis dans une colocation (chez EazyCity), ça se passe bien ?

C’était ma plus grosse crainte en arrivant ici, et pourtant je crois que c’est l’une des plus belles choses que j’ai. Je vis dans une maison avec 6 colocataires âgés de 21 à 35 ans : 4 Italiens, ah non pardon, 2 Siciliens et 2 Italiens – attention ce n’est pas la même chose – 1 Espagnole et 1 Français (moi-même). Je voulais être la seule Française de la maison, et c’est raté.

Plains-toi !

Non, l’ambiance est au top, ils sont géniaux. La complicité est vraiment là. J’ai l’impression d’avoir trouvé ma 2e famille. Je tiens vraiment à garder contact avec eux par la suite.

La vie d’expatrier c’est beaucoup de bonjours au revoir avec les personnes que l’on rencontre, tu le vis bien ?

Non, les Au revoir sont difficiles à vivre. Ici les choses vont plus vite. On s’attache facilement et rapidement aux gens. On est tous plus ou moins dans le même bain, on se comprend on partage beaucoup de choses. Quand l’heure de se séparer arrive, c’est comme un retour sur Terre. Ce n’est pas évident, mais il faut se souvenir du bon et se dire qu’aujourd’hui on a les moyens de rester en contact…

Globalement si tu devais résumer brièvement cette expérience que tu vis en Irlande tu dirais quoi ?

Pleine de surprises, de belles surprises. Des rencontres, des découvertes, des lieux. Je me suis épanouie, je me suis découverte sur certains points… Que du bon ici ! (sauf la météo bien sûr)

Tu aurais tendance à encourager les personnes à partir à l’étranger ?

Complètement ! C’est une excellente aventure humaine. Vous vous ouvrez à plein de nouvelles choses. Certains trouvent même leur voie. C’est vraiment quelque chose à tenter, vous rentrerez enrichi c’est certain !

Justin


Leave a Reply